Avec une bonne isolation thermique vous n’aurez plus à subir la chaleur et le froid dans la maison et aussi les économies que vous aurez dans la facture seront vraiment remarquable. Avez-vous déjà pensé à cela ? Et ce n’est qu’un des nombreux avantages…

Dans une maison, tout doit répondre à la notion de confort personnel et cela, ne peut certainement pas faire abstraction de la mise en place d’un système efficace pour lutter contre la déperdition thermique, pour diagnostiquer la performance d’énergie afin d’évaluer la résistance énergétique nécessaire pour donner vie à l’intérieur de la maison. De ce fait, la réalisation des projets de construction d’un bien immobilier se prépare avec l’aide de professionnels tels que des architectes et des designers. Lorsque vous achetez une nouvelle maison ou que vous la rénovez, l’une des questions que se posent souvent les architectes et les ingénieurs est la suivante : le chauffage fonctionnera-t-il bien ? Quel système permettra d’économiser sur le coût des factures, parfois très élevées ? Sachez qu’il existe un postulat fondamental pouvant répondre à ces exigences, celui de créer un bon système d’isolation thermique.

Qu’est-ce que l’isolation thermique ?

Le concept d’isolation thermique se réfère à tous systèmes et aux opérations consécutives mis en œuvre, pour réduire au maximum l’échange de chaleur, le flux de chaleur techniquement défini, qui a normalement lieu entre deux environnements de températures différentes. L’on utilise souvent l’expression équivalente d'”isolation thermique”. Il est clair que le lieu où l’isolation thermique devient plus importante est la maison où, en général, la chaleur est maintenue à l’intérieur des bâtiments, en évitant autant que possible les échanges avec l’extérieur. Lorsqu’on parle exclusivement de protection contre la chaleur estivale, il est plus approprié de parler de “bouclier thermique”. L’isolation thermique est obtenue en utilisant des matériaux isolants spéciaux et spécifiques, qui sont traités et installés avec des techniques de construction spéciales, généralement régies par les règlements de l’Union Européenne.

Comme il s’agit d’un sujet très délicat, qui nécessite une large connaissance des réglementations et de techniques, il est conseillé de toujours s’appuyer sur des professionnels disposant de certifications appropriées, délivrées à l’issue de formations spécifiques, attestant de leurs compétences.

Les avantages de l’isolation thermique

La limitation de la déperdition de chaleur d’un bâtiment est un besoin communément ressenti qui découle, non seulement de la nécessité de contenir au maximum la chaleur à l’intérieur de la maison, principalement produite par les systèmes de chauffage, mais aussi de réaliser des économies d’énergie importantes, en obtenant de meilleures performances, avec une consommation d’énergie et des coûts énergétiques moindres.

Cela permettra de réduire le montant des factures, les travaux d’isolation et de consommer moins d’énergie. La valeur ajoutée sera la prise de conscience d’avoir moins pollué l’environnement et d’avoir ainsi contribué à faire de la terre une planète plus propre.

L’isolation thermique est importante aussi bien en hiver, pour retenir la chaleur de la maison, qu’en été, pour éviter que la chaleur des mois les plus chauds ne pénètre dans nos maisons de manière dominatrice, en gardant à l’intérieur la fraîcheur produite par les climatiseurs. Il existe différentes sortes d’isolant qui répondent à votre besoin et à votre objectif., dont notamment, l’isolant électrique, phonique, thermique, et mécanique.

La plupart de gens choisissent les isolations thermiques du fait que ce système contribue à augmenter la valeur de la maison sur le marché. Aujourd’hui, il n’est pas permis de faire des transactions de transfert de propriété ou de location de la propriété, sans montrer l’EPA, ou le certificat de performance énergétique. Plus la classe énergétique reconnue est élevée, plus la valeur de la propriété sur le marché augmente.

Matériaux d’isolation thermique: qu’est-ce que c’est ?

Pour avoir une bonne isolation thermique, on part nécessairement d’une bonne conception et certainement de l’utilisation de briques adaptées. Les matériaux utilisés pour réduire la déperdition doivent avoir une résistance thermique élevée, techniquement appelée “conductivité thermique”, dont l’unité de mesure est le Lambda. Il n’est pas facile de choisir entre les différentes possibilités offertes par le marché, car il n’existe pas une seule solution optimale pour chaque bâtiment. Le choix du matériau isolant dépend principalement de ses propriétés, et des caractéristiques de la structure à isoler, de la zone climatique, et enfin des résultats à atteindre, en tenant compte des performances requises pour l’ensemble du système d’isolation. Ces matériaux sont divisés en 3 grands groupes : synthétique, minéral et végétal.

Il va sans dire que ces matériaux ont des champs d’application spécifiques. Ils peuvent donc être recommandés dans certains cas et déconseillés dans d’autres. Les matériaux synthétiques dérivés du traitement du pétrole, tels que le polyuréthane, le polystyrène, la mousse de polyéthylène et diverses mousses, sont les moins chers. Les performances sont assez bonnes, ainsi que la durabilité, mais leur production n’est pas très rentable, outre le fait qu’ils ne sont pas totalement non toxiques. Les matériaux végétaux, dont l’exemple classique est le liège, le bois ou la fibre de cellulose, sont les plus chers, mais les avantages les récompensent largement car ils sont légers, non toxiques, biodégradables, durables et les performances sont élevées.
Enfin, en ce qui concerne les matériaux d’origine minérale, tels que la laine de verre, sont d’origine naturelle de laine de roches, biodégradables et renouvelables, de bonne performance, mais de coût moyen. Afin de permettre une résistance énergétique efficace, il est parfois nécessaire de les soumettre à des traitements spéciaux. En général, les matériaux qui ont de grandes épaisseurs, ont aussi une plus grande capacité d’isolation thermique, techniquement on peut dire que plus la conductivité thermique est faible, plus le pouvoir du matériau isolant est important.
Un autre concept décisif en matière d’isolation thermique est le “décalage thermique”, c’est-à-dire le temps qu’il faut pour que l’onde thermique passe de l’extérieur à l’intérieur d’un bâtiment, en passant évidemment par un matériau de construction. Ceci permet également de lutter contre la déperdition de chaleur dans votre maison.

Plus le retard thermique du matériau est long, plus la chaleur mettra du temps à passer à l’intérieur. Et comme le stockage de la chaleur pourrait avoir lieu le soir, l’aération des pièces pourrait être suffisante pour évacuer la chaleur. Un tel matériau n’est cependant pas conseillé dans les zones très chaudes et où la chaleur est élevée même le soir, car la transmission de la chaleur serait continue, et l’aération pourrait ne pas être suffisante.
Un bon matériau isolant doit contribuer à limiter peu, sinon totalement, la production de condensation. Pour en empêcher la présence, il doit être très respirant, avec une faible résistance énergétique.

 Pour le choix des matériaux isolants les plus adaptés aux besoins que vous avez à un moment donné, vous devez prendre en compte d’autres caractéristiques. Les meilleurs sont en effet non toxiques, ignifuges, c’est-à-dire résistants au feu et traités pour résister aux moisissures et aux divers parasites.

Isolation thermique externe et interne

Les matériaux et techniques pour obtenir une bonne isolation thermique, concernent essentiellement les surfaces en contact avec l’extérieur puis, les murs d’enceinte, le toit, les fenêtres et les portes. Il est évident que les matériaux et les techniques disponibles seront différents et adaptés au type d’intervention.
L’isolation thermique qui est le plus souvent choisie, surtout parmi les bâtiments les plus récents, est celle de l’extérieur, appelée “overcoat”, en pratique elle intervient en plaçant sur les murs extérieurs des panneaux isolants, généralement en matériaux synthétiques, qui seront ensuite enduits ou sur lesquels sera posée une maçonnerie en fil de fer.

Cette intervention est excellente si vous ne souhaitez pas intervenir en interne, mais il n’est pas toujours possible sur les façades extérieures des bâtiments. Il est idéal si l’intervention d’isolation est limitée à des zones très restreintes, comme un mur simple qui peut être particulièrement exposé, qui sera recouvert intérieurement de panneaux de plâtre et de plaques de matériau isolant.

L’isolation thermique interne peut également être réalisée en remplissant tout vide dans la cavité avec un matériau isolant, comme de la mousse ou de la mousse de polyuréthane. Le toit peut également être soumis à une isolation thermique, grâce à l’utilisation de panneaux d’isolation internes et externes et d’une toiture spécifique, mieux si elle est étanche. Pour une bonne isolation, il faut également prendre soin des portes et des fenêtres, au cas où elles présentent des points faibles, par lesquels il y a un échange d’air sensible avec l’extérieur, ce sera le cas de remplacer les cadres par des produits de nouvelle génération, sinon on peut essayer de siliconer les fissures.