De nombreux facteurs influent sur l’efficacité des fenêtres, ce qui fait que certains types sont plus adaptés que d’autres en fonction de la région où vous vivez et des conditions climatiques auxquelles elles seront soumises. Les caractéristiques techniques auxquelles il faut prêter attention, outre le coût, sont principalement au nombre de deux : thermique et acoustique. Quel matériau choisir alors pour une efficacité optimale ?

Fenêtres en PVC

Le PVC est l’un des plastiques les plus utilisés dans le monde en raison de ses principales caractéristiques. Tout d’abord, si l’on considère le coût d’une fenêtre, c’est le moins cher des trois matériaux et il peut être facilement moulé selon vos besoins en termes de forme ou de couleur. De plus, contrairement à l’aluminium, il garantit une bonne isolation thermique et acoustique, sans créer de problèmes de condensation.

Comme le bois et l’aluminium, le PVC présente également des inconvénients, le principal étant sans aucun doute la détérioration potentielle lorsqu’il est exposé à certaines conditions. Une exposition prolongée au soleil, par exemple, compromet fortement la solidité des fenêtres en PVC et, par conséquent, leur efficacité pour isoler acoustiquement et thermiquement la maison. Un autre aspect négatif est donné par l’impossibilité d’effectuer l’entretien ou de restaurer l’état original du PVC en cas de détérioration.

Fenêtres en aluminium

Les fenêtres en aluminium sont une alternative envisagée par beaucoup car elles offrent des avantages substantiels. Le principal est le fait qu’elles ne se détériorent pas avec le temps, ce qui en fait un investissement à long terme. En outre, c’est un matériau léger, idéal pour les grands cadres ou dont la forme doit pouvoir être moulée (c’est un métal mou lors de la transformation). Il est donc pratique si vous devez commander une fenêtre sur mesure.

Parmi les matériaux avec lesquels les fenêtres peuvent être fabriquées, l’aluminium est aussi celui qui présente le plus de défauts. Il s’agit d’un matériau conducteur de chaleur et, à ce titre, il réduit les niveaux d’isolation thermique et acoustique. En outre, il est souvent responsable de la formation de condensation causée par la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison. Pour surmonter ces problèmes, il peut être utilisé très efficacement en combinaison avec le bois.

Fenêtres en bois

Historiquement, le bois est le matériau le plus utilisé pour les fenêtres car un bois de haute qualité offre une isolation thermique inégalée, c’est pourquoi il est toujours utilisé principalement dans les endroits froids. Parmi les principaux avantages, outre une excellente isolation thermique, les fenêtres en bois offrent également un niveau d’isolation acoustique difficile à atteindre avec des matériaux tels que le PVC et l’aluminium. De plus, le bois donne la possibilité d’être coupé, fini et personnalisé selon vos souhaits.

D’autre part, le bois souffre d’une exposition prolongée au soleil et aux intempéries en général, et nécessite donc un certain entretien de sorte à pouvoir résister longtemps sans perdre de son efficacité. Suite à une catégorisation connue de la plupart, il serait correct de dire que les conifères, arbres aux feuilles en forme d’aiguilles, sont mieux adaptés pour être utilisés dans les zones de montagne, avec un climat plus rude et un plus grand risque de dommages causés par les intempéries. D’autre part, les bois appartenant aux arbres de la famille des feuillus sont adaptés à un climat plus doux. Une bonne alternative est le teck, un bois dont les caractéristiques lui confèrent une grande résistance aux intempéries et une bonne durabilité.

Combinaison bois-aluminium

Comme chacun des trois matériaux présente des avantages et des inconvénients qui les rendent plus ou moins adaptés en fonction du lieu de résidence, la dernière option consiste à évaluer les fenêtres qui utilisent une combinaison de plusieurs matériaux, en combinant les meilleures caractéristiques de chacun. Les cadres en aluminium-bois, par exemple, sont structurellement en aluminium, mais à l’intérieur ils ont un revêtement en bois qui augmente légèrement la performance thermique.

Plus intéressants d’un point de vue technique sont les cadres bois-aluminium, c’est-à-dire les cadres en bois qui ont les caractéristiques précieuses du bois, mais avec un revêtement extérieur en aluminium qui protège le bois du soleil ou des intempéries, les deux principaux dangers qui menacent la durabilité du bois dans le temps. Cette combinaison s’avère souvent gagnante car elle limite les défauts et maximise les avantages des deux matériaux. Ainsi, le cadre de la fenêtre devient résistant dans le temps, une caractéristique de l’aluminium, et profite de l’excellente isolation thermique et acoustique que le bois de qualité garantit au fil des ans. Le principal aspect négatif, cependant, concerne les coûts, car la double transformation augmente le prix des cadres eux-mêmes.

Le choix des fenêtres a des répercussions sur notre vie quotidienne et sur les factures à payer. Il est donc essentiel de recueillir des informations à l’avance et de confier l’exécution des travaux à des professionnels de confiance afin de ne pas risquer d’avoir de mauvaises surprises.