De plus en plus de constructeurs et entreprises de rénovation utilisent un plancher chauffant. Ce système de chauffage au sol a vite trouvé sa place dans un grand nombre de logements. Quitter le lit et poser ses pieds sur un sol délicatement tiède et profiter d’une chaleur harmonieusement répartie font partie des avantages du chauffage au sol.

 

Fonctionnement du chauffage au sol

Le chauffage au sol se compose d’une série de tuyaux ou de résistances électriques placés sous le sol qui envoient de la chaleur de bas en haut. C’est un système technologique utilisé pour chauffer l’hiver et se rafraîchir l’été. Ce type de système exploite l’effet rayonnant au lieu de l’effet convectif, porte les masses de l’enveloppe à température, réduisant l’échauffement de l’air. Il fonctionne avec des températures d’eau plus basses, il garantit également des pertes plus faibles et l’utilisation de générateurs à plus haut rendement comme la chaudière à condensation et la pompe à chaleur. Le chauffage au sol fait circuler l’eau dans les tuyaux à une température qui varie entre 35-45 ° C en hiver et entre 12 -15 ° C en été. Ces systèmes sont aussi communément appelés systèmes radiants, car la diffusion de la chaleur et du froid se fait par rayonnement (85-90%) et seulement une petite partie par conduction et convection.

Existe-t-il différents types de systèmes et quelles sont leurs caractéristiques ?

Il existe aujourd’hui différentes solutions de chauffage. L’eau a des températures plus basses que les radiateurs traditionnels ce qui rend ces nouveaux systèmes plus performants. Ce sont des systèmes constitués de serpentins de tuyaux en matière plastique, noyés dans les chapes des structures et isolés des pièces adjacentes. Les types de tuyaux sont variés car ils peuvent être au sol, au plafond ou au mur. Il existe également des systèmes radiants pour le chauffage électrique, mais ils sont rarement utilisés pour des raisons d’efficacité énergétique et de performance prescrites par les réglementations. Les différents systèmes de plancher diffèrent les uns des autres par l’épaisseur et la qualité de l’isolation du mince avec panneau isolant en matériau synthétique EPS (où les épaisseurs de plancher sont réduites) à celui avec des épaisseurs plus élevées, jusqu’au modèle bio réalisé avec des panneaux isolants en liège. Les systèmes diffèrent également par la qualité des tuyaux qui peuvent être en polyéthylène ou multicouche, un matériau plus résistant.

Les avantages de ce type de chauffage

Les experts du bâtiment assurent un confort et une uniformité de la chaleur due au rayonnement. En ce qui concerne les économies d’énergie, la réduction est d’environ 30%. Il s’agit d’un système à basse température avec de bons éléments d’isolation. Le confort thermique est plus élevé que les systèmes traditionnels car la chaleur passe du tuyau à la chape et de la chape à l’environnement par rayonnement. La température est plus homogène. Il y a moins d’humidité, moins de moisissure se forme qu’avec les radiateurs traditionnels. Il est possible d’intégrer les systèmes de plancher à n’importe quel générateur efficace, des panneaux solaires thermiques aux pompes à chaleur air et eau, en passant par les pompes géothermique. Ce système améliore la classe énergétique de l’appartement, ce qui augmente la valeur de la propriété. Les temps d’entretien sont également allongés, puisqu’il n’est plus nécessaire de peindre les murs tous les 2-3 ans pour éliminer les taches qui se forment sur les radiateurs.

Est-il compatible avec tous les sols ?

Le chauffage au sol convient à tous types de sols, du parquet au grès, du stratifié au marbre. Il est essentiel que le matériau choisi soit communiqué au professionnel au préalable afin d’installer le système de chauffage le plus adapté, en choisissant également le bon type de chape. Il existe des matériaux plus transmetteurs que d’autres comme le bois de parquet massif qui transmet moins de chaleur qu’un carrelage en gré. Cependant, le parquet est un matériau vivant et nécessite donc plus d’attention lors de la pose. Les matériaux de finition placés au-dessus des panneaux radiants constituent un obstacle au rayonnement thermique. Ce système s’adapte à tout environnement, même dans de petits environnements comme la salle de bains où le pas des tuyaux est plus dense.

Combien de temps faut-il pour installer ce type de chauffage ?

La vitesse d’installation du panneau dépend du mode de fonctionnement choisi. Il est cependant important d’effectuer les tests prescrits pour un fonctionnement complet dans la phase finale pour vérifier sa solidité, sa chape et surmonter les éventuels problèmes. Les principales phases d’installation sont les mêmes pour chaque type de système. En moyenne, deux ouvriers expérimentés parviennent à assembler 50 à 80 mètres carrés par jour. Une fois les tuyaux posés, le système est rempli d’eau (en prenant soin d’éliminer tout l’air dans les tuyaux) et le système est testé sous pression à environ 6 bars. Le système sera laissé sous pression pendant au moins 48 heures en surveillant sa stabilité à l’aide d’un manomètre. Une fois qu’il est vérifié qu’il n’y a pas de fuite dans le système, la chape peut être construite. Les prix dépendent du type d’installation, souvent en cas de restructuration, les temps et les coûts augmentent car les situations existantes imposent plus de contraintes.