Vous avez envie de construire une nouvelle résidence pour vos vacances à la montagne ? Le chalet en bois, quand il est bien construit, permet de répondre à chacune de vos attentes. Toutefois, une construction en montagne reste différente des zones périurbaines et urbaines, d’où l’importance de bien respecter les normes. Voici quelques techniques à adopter pour la réussite de votre projet.

Pourquoi choisir le chalet en bois ?

Contrairement aux autres matériaux, le bois est celui qui nécessite une véritable technique de construction. Pour qu’un constructeur de chalet en bois puisse réaliser la construction de vos rêves, il doit utiliser différents éléments comme les madriers massifs et les rondins. Ces derniers sont à empiler les uns sur les autres pour que la construction soit résistante. Vous êtes un adepte de l’authenticité et du naturel ? Le pavillon en bois reste le meilleur choix pour ceux qui aiment vivre en montagne et avoir les skis aux pieds. À la fois esthétique et unique, le chalet de montagne vous procure un cadre chaleureux et convivial. De plus, le bois reste un parfait isolant thermique qui peut réguler l’humidité dans les zones montagneuses.

Les règlementations en matière de construction en montagne

Tout comme les autres formes de construction, édifier un chalet de montagne réclame le respect de certaines règles. Dans un premier temps, vous devez étudier le Plan Local d’Urbanisme ou le Plan d’Occupation des Sols de votre terrain. Il s’agit d’un document officiel octroyé par la commune pour assurer l’organisation et le développement d’une ville. Il renferme des informations sur la zone à construire, surtout la nature du terrain. Avoir ce document en votre possession vous permet de connaître les contraintes auxquelles vous devez faire face pour votre pavillon en montagne. Il faut préciser que les zones montagneuses sont soumises aux PPRN ou Plans de Prévention des Risques Naturels. En effet, ces endroits ne sont pas épargnés par les ruissellements et les avalanches pendant la fonte des neiges. Le PPRN est à associer au Plan Local d’Urbanisme et peut conduire au refus du projet.

Les essences de bois à privilégier pour un pavillon à la montagne

Faisant partie des éléments indispensables d’une construction en bois, l’essence doit être choisie de manière à apporter un réel impact au chalet. Au moment d’acheter le bois, vous devez garder en tête que ce sont uniquement les essences portant la désignation CE ou Conformité Européenne qui peuvent être vendu sur le marché. Si vous n’identifiez pas ce marquage sur le bois, ce dernier n’est pas capable de répondre à vos besoins. En premier lieu, il faut penser à l’ossature et à la charpente du chalet. Cette partie de la maison doit être robuste. Pour vous aider à choisir l’essence de votre chalet, vous n’avez qu’à voir le classement établi par la norme NF EN 338. La mise en place de cette norme permet de déterminer le type d’essence qui convient aux diverses zones géographiques et aux climats de chacune d’elle. Ensuite, l’intérieur de la maison et les murs doivent offrir de l’esthétisme. Dans ce cas précis, vous avez le droit d’adopter différentes propositions comme le douglas et sa teinte rougeâtre ou le chêne avec sa noblesse. Enfin, vous ne devez pas négliger la fondation pour obtenir un magnifique chalet en bois. Pensez à la pierre pour les fondations, à une dalle en béton et à une cheminée en brique.

Prévoir les contraintes techniques                  

S’agissant d’une construction en altitude, vous devez prendre en compte certaines contraintes techniques. Il devient important de se référer aux DTU ou documents techniques unifiés qui imposent une modification lorsque l’édifice dépasse 900 mètres d’altitude. Cette règle a été créée pour que les nouvelles constructions s’adaptent aux conditions géotechniques et thermiques. Étant donné que la montagne est une zone sismique, il faut prendre des précautions particulières. La structure, l’implantation et l’exécution des ouvrages doivent être reliées en permanence. Outre la sismicité, les régions montagneuses sont synonymes de fortes températures, surtout en hiver. Si vous voulez obtenir du confort dans votre chalet, assurez-vous d’utiliser les bons matériaux isolants. En général, il ne faut pas oublier la performance et l’épaisseur de l’isolant pour avoir une maison durable et moins énergivore.

Demander les conseils d’un spécialiste

Dans la majorité des cas, vous pouvez demander l’aide d’un spécialiste de la construction, notamment lors du choix de l’implantation. Bien que vous puissiez choisir entre une position en encastrement, en surélévation ou en escaliers, l’intervention d’un expert reste primordiale. Construire en montagne consiste à s’adapter à la nature. L’implantation doit alors pouvoir s’intégrer facilement avec l’endroit de votre choix. Ainsi, le faîtage peut prendre deux sens, l’un perpendiculaire et l’autre parallèle aux courbes de votre terrain. Si vous adoptez le faîtage parallèle, vous disposez d’une large façade qui s’ouvre sur le paysage. En revanche, une orientation perpendiculaire permet de régler des contraintes esthétiques et techniques.