Il est important d’avoir des escaliers d’intérieurs, ce sont des moyens pour faciliter l’accès à différentes niveaux de votre maison. Peu importe le choix de votre escalier intérieur, cela peut améliorer la sécurité de votre maison. Il est important d’avoir les connaissances requises avant de concevoir et de construire votre escalier. Il peut être tournant, en métal, sur le côté ou situer au centre votre maison.

Quels sont les différents types d’escaliers intérieurs ?

Conception escaliers intérieurs nécessite des avis des spécialistes. Certaines bâtiments sont disposées sur plusieurs niveaux, ce sont les duplex. Mais en réalité, il existe aussi des solutions à trois étages ou plus. Pour relier les différents niveaux, il faut des escaliers intérieurs, qui peuvent être construits sur place, comme ceux de l’extérieur, mais aussi préfabriqués et installés. Les escaliers en maçonnerie ou en béton construits sur place sont très stables, mais esthétiquement assez encombrants. Les escaliers préfabriqués, en revanche, sont plus légers tant du point de vue structurel que visuel et sont très polyvalents, car on en trouve de nombreux types sur le marché. Leur structure peut être en bois ou en métal. Il existe également des escaliers préfabriqués en maçonnerie afin d’avoir un aspect plus traditionnel. Le choix du type d’escalier dépend non seulement de considérations structurelles, mais aussi esthétiques (il doit s’harmoniser avec le style général de la maison) et fonctionnelles. Les escaliers à rampe sont généralement droits et les rampes peuvent être placées en angle ou parallèles entre elles. Ils sont généralement séparés par un palier de repos, rectangulaire ou carré, mais dans certains cas, ils ont des marches disposées en éventail. Les escaliers en spirale, en revanche, ont un plan circulaire ou elliptique et sont choisis lorsque l’espace disponible dans le plan est réduit. Leur structure peut être de deux types :

Comment relier les différents niveaux d’une maison ?

Conception escaliers intérieurs n’est pas facile, il faut des matériaux adéquats pour la réalisation et la finition d’un bon escalier. Pour choisir l’échelle interne, il est nécessaire de prendre en compte certains facteurs, tout d’abord la différence de niveau. Si elle ne dépasse pas 250 cm, un escalier à rampe continue peut être utilisé, sinon il faut utiliser un modèle d’angle. Si la différence de hauteur est supérieure à 300 cm, il est nécessaire d’insérer un palier de repos. D’autres facteurs à évaluer sont alors à prendre en compte comme la taille de l’escalier aura en plan, le poids (de l’escalier et celui de ce qu’il devra supporter), la position des portes et fenêtres (et autres éléments qui doivent être laissés libres) et la position de l’escalier (par exemple contre le mur ou au milieu de la pièce).

Comment sécuriser les escaliers intérieurs ?

Conception escaliers intérieurs égale sécurité pour la maison. Pour concevoir un escalier intérieur, il est nécessaire de respecter un certain nombre de réglementations régissant ses principes de sécurité. La largeur de la rampe doit être d’au moins 90 cm, tandis que la distance entre les éléments verticaux ou horizontaux qui composent la rampe ne doit pas dépasser 10 cm. En cas de rampe, celle-ci doit être placée à 1 m. Pour la sécurité des jeunes enfants, des barrières spéciales doivent être placées de manière à empêcher l’accès aux escaliers. Ils sont fixés par des ventouses ou des charnières et peuvent être ouverts manuellement ou à l’aide d’une serrure. Les marches doivent avoir le giron, c’est-à-dire la partie horizontale sur laquelle on peut marcher, d’environ 30 à 31 cm de large, tandis que la contremarche, c’est-à-dire la partie verticale, doit être comprise entre 15 et 17 cm. Il existe une formule pour calculer précisément la proportion entre ces mesures qui est p 2a = 62 ÷ 64. Où p est la marche, à la contremarche, et 62 ÷ 64 signifie que la somme de leurs mesures doit être comprise entre 62 et 64.