De plus en plus de gens préfèrent la douche à la baignoire traditionnelle. Les raisons de ce choix sont précises et, pour la plupart, toutes attribuables à une plus grande praticité et un gain de place. En général, la douche est considérée comme plus confortable, surtout s’il y a des personnes âgées dans la maison qui peuvent avoir des difficultés à entrer dans une baignoire et à en sortir.

L’utilisation d’une baignoire implique que vous devez vous asseoir ou vous allonger, en vous appuyant sur le dos, pour vous permettre un bain vraiment relaxant ; mais il est clair que ce sont des mouvements qu’une personne ayant des troubles de la motricité pourrait difficilement accomplir. De plus, la surface glissante, due à la présence de mousse et de savon qui s’accumulent sur les côtés et au fond de la bassine, peut provoquer des accidents si l’on ne peut compter sur l’aide de personne.

Pour toutes ces raisons, la douche est préférée à la baignoire, mais plus encore : elle est vraiment très pratique pour ceux qui doivent aller travailler et ne peuvent pas perdre autant de temps pour remplir la baignoire et prendre le temps de s’y installer.

Le choix d’une douche est aussi la solution idéale pour ceux qui ont une petite salle de bain ou une deuxième salle d’eau ; certains modèles de cabines de douche peuvent occuper un espace minimum, même un coin de la pièce (c’est le cas des cabines de douche d’angle). L’offre commerciale est vraiment très large et propose des solutions capables de répondre à tous les besoins, même ceux des clients les plus exigeants.

Installation du receveur de douche, opération cruciale

Si vous optez pour l’installation d’une douche, vous devez garder à l’esprit  que le moment très décisif est la mise en place du receveur, qui est la base de la structure. Il s’agit d’une opération délicate dont dépendra le bon fonctionnement de l’appareil sanitaire et il est toujours conseillé de consulter un maçon ou un plombier expérimenté pour le montage.

En tout cas, si vous souhaitez installer la douche vous-même, il faut vous équiper de tous les matériaux et outils nécessaires, tels qu’une conduite d’eau courbée, une scie, un mètre, un niveau, une truelle et du mortier.

Il faut s’assurer que le mortier ne recouvre pas le trou pour l’évacuation des eaux usées. La première couche doit être alternée avec des morceaux de briques ; ce n’est qu’après avoir fait cela qu’il sera possible de donner une nouvelle couche de mortier. Avant de décider du modèle de receveur de douche à acheter, vous devez mesurer l’espace dont vous disposez dans votre salle de bain. Les formats les plus courants commencent à partir de 65×65, en forme de carré, jusqu’à 72×90 ou 70×100 cm et plus.

La pente du receveur de douche doit également être prise en compte et calculée en conséquence ; le receveur de douche doit être stable, avec une bonne inclinaison, afin d’éviter qu’une erreur de pose ne conduise à des problèmes futurs gênants tels qu’inondations, déversements d’eau, etc. En outre, le bac à douche a pour fonction de recueillir toute l’eau et de la faire s’écouler correctement dans les conduits d’évacuation.

Receveur douche : zoom sur les matériaux

La plupart des bacs à douche sont en céramique, blanc ou coloré. Mais ce n’est pas le seul matériau sur le marché. Le prix varie considérablement en conséquence.

Acrylique : c’est un type de receveur de douche facile à trouver sur le marché et qui est aussi le moins cher. Il a une épaisseur réduite et est donc idéal pour une installation au ras du sol. Les plaques sont légères, antidérapantes et peuvent avoir de très belles formes. Si ce sont les avantages, il y a les inconvénients : un bac à douche en acrylique, s’il entre en contact avec des sources de chaleur ou des rayons ultraviolets du soleil, peut avoir tendance à jaunir. Veillez également à ne pas laisser des résidus de shampooing et de savon pendant longtemps sur le fond, au risque de faire apparaître des tâches. Pour le nettoyage, les détergents neutres sont recommandés et, par conséquent, doivent être interdits : acétone, eau de Javel, parfums, etc.

Céramique : c’est le matériau qui est peut-être le plus connu et, ces dernières années, il est disponible dans des épaisseurs réduites et de nouvelles finitions. Parmi ses avantages, il faut citer le fait qu’il s’agisse d’un matériau qui résiste à l’usure du temps et à l’action néfaste des agents extérieurs ; de plus, il est résistant aux rayures et au passage de l’eau chaude à l’eau froide et inversement. L’un des inconvénients est la limite concernant l’esthétique, contrairement aux receveurs constitués d’autres matériaux.

Acier : Les bacs à douche en acier ont, en gros, des coûts similaires ou à peine plus élevés que ceux en céramique. L’un des avantages est que les épaisseurs sont réduites et peuvent donc être installées au ras du sol ; les surfaces peuvent également être de différentes couleurs. En cas d’écaillage, le receveur de douche a tendance à rouiller et, dans les cas extrêmes, peut même se perforer. Il faut également éviter d’utiliser des détergents trop agressifs car le bac à douche peut même devenir terne.

Résine : c’est actuellement le produit le plus populaire. Ce matériau est né d’un mélange de résine et de certains matériaux. Avantages : les plaques sont très fines et généralement installées au ras du sol. Ces modèles ont une finition effet pierre disponible en plusieurs couleurs. Un receveur de douche en résine est coloré dans la masse et peut donc retrouver sa teinte d’origine même en cas d’écaillage ou de rayure. Inconvénients : dans la composition, il y a la résine, dont la couleur peut varier légèrement au fil du temps ; elle subit des températures très élevées et des chocs thermiques ; enfin, s’il n’y a pas de couche de gelcoat en surface, le matériau se tache avec une certaine facilité.