Équipement de confort indispensable, surtout en période d’hiver, la chaudière est un élément du système de chauffage d’un bâtiment. Pour en garantir les fonctionnalités optimales, bien prendre soin ce type d’appareils est de rigueur, mais comment y procéder ?

Un entretien approprié pour chaque type de chaudière

L’entretien de la chaudière permet de garantir le confort des lieux, quel que soit le type de chauffage. Effectivement, les chaudières peuvent émettre du gaz toxique étant donné que cet appareil est à combustion, d’où l’importance de la maintenance préventive. L’intervention sur les chaudières à gaz consiste à purger, à ramoner et à contrôler l’équipement. Au même titre, l’intéressé doit également nettoyer le cendrier, la coupe de tirage, la chambre de combustion, le brûleur, ainsi que le corps de chauffe. Cette opération est à réaliser une fois par an afin d’optimiser la consommation d’énergie du chauffage.

La chaudière au fioul ou chaudière à condensation exige un contrôle régulier par un professionnel qualifié. La fréquence de cette intervention doit être planifiée au moins tous les 2 ans. Ce contrôle consiste en la vérification des émetteurs, de manière à améliorer le circuit d’échange entre la maison et la source. Pour ce type d’équipement, l’utilisateur se voit délivrer un certificat de conformité après cet entretien obligatoire. Le cas échéant, si la maintenance n’a pas eu lieu, le titulaire de la maison risque une amende coûtant jusqu’à 1 500 € pour ne pas avoir honoré son obligation.

Les personnes occupant une maison équipée d’une chaudière murale doivent faire preuve de beaucoup de prudence. Effectivement, ce type d’appareils marche à plein régime avec les granulés de bois comme combustible. De ce fait, les probabilités d’un éventuel sinistre sont élevées, d’où l’importance d’un entretien semestriel pour prévenir et limiter les incidents malencontreux. Au même titre, la loi impose l’entretien du générateur de chaleur, ainsi que deux ramonages au cours de chaque année écoulée. La réduction au minimum des déchets de combustion est aussi obligatoire. De ce fait, la vidange des bacs à cendres est à effectuer régulièrement (chaque semaine ou tous les mois), en fonction de la qualité du bois utilisé en combustible.

Les étapes d’entretien d’une chaudière

Avant de procéder à l’entretien proprement dit d’une chaudière, la coupure du circuit électrique arrivant vers l’équipement est impérative. L’étape suivante consiste à démonter la façade de l’appareil. Cette dernière est indispensable pour que les composants à entretenir soient plus accessibles. À l’issue de cette étape, la première partie de l’entretien consiste au nettoyage du brûleur et du corps de chauffe. Le nettoyage peut se poursuivre par la chambre de combustion, en utilisant une brosse et en rinçant à l’eau. Après, la vérification des dispositifs de sécurité est à réaliser minutieusement, surtout celle des capteurs de température. Le contrôle des circuits de raccordements et d’évacuation de fumées constitue les interventions subséquentes, à l’issue desquelles le bon raccordement entre la chaudière et le tuyau d’évacuation est assuré. À la fin du nettoyage le brûleur peut être remonté, la pompe et le bloc hydraulique contrôlés. Des opérations complémentaires sont à réaliser sur les chaudières à condensation, dont les détails sont marqués dans le guide des opérations de maintenance fourni par le fabricant.

La remise en service de la chaudière

Dès que le nettoyage, le contrôle et les vérifications ont été effectués, le passage à la dernière étape doit se faire avec délicatesse. Cette dernière consiste en la remise en service de l’équipement et en la vérification de son bon fonctionnement :

  • L’ouverture des vannes d’isolement qui sont installées au-dessous de la chaudière permet de remettre l’appareil en pression.
  • L’ajout de l’eau dans le circuit de chauffage, et si nécessaire dans les radiateurs, en compensation de la perte après les opérations de nettoyage et de vidange est la phase suivante.
  • La vérification de l’existence ou non d’une fuite est cruciale.
  • Le raccordement de la chaudière au système d’alimentation électrique précède la remise en marche de l’équipement.

Dès que le système est en marche, la série de tests de fonctionnement peut être réalisée, en l’occurrence la mise en route du chauffage et le tirage d’eau chaude sanitaire. Si tous les essais sont concluants, le professionnel délivre une attestation d’entretien annuel, au plus tard dans les 15 jours après la fin du contrôle. Ce document est utile pour l’occupant, le propriétaire ou le locataire, mais surtout pour l’assureur en cas de sinistre.

La fréquence d’entretien de la chaudière

L’entretien de la chaudière est à réaliser une ou deux fois par an, en fonction du type d’équipement. Dans le cas contraire, l’occupant du logement équipé sera responsable des éventuels dégâts en cas d’incidents puisque les compagnies d’assurances sont dégagées de toute prise en charge sans les couvertures.