Système clé d’une habitation, la toiture permet à la fois de protéger et de décorer la résidence. Elle peut aussi produire de l’énergie. En France, sa mise en place est soumise à certaines règlementations. Découvrez toutes les informations essentielles sur les travaux de création et de rénovation de couverture.

Les matériaux de toiture les plus utilisés

En fonction de la situation géographique et de la pente de l’habitation, il convient de choisir le matériau adapté à la toiture. De plus, dans certains cas, la mairie peut exiger des caractéristiques spécifiques. Notant également que le budget de création de couverture varie selon la matière choisie. Par exemple, un toit à tuiles plates classiques est plus cher qu’une toiture en tuiles mécaniques. En France, près de 75 % des maisons sont dotées de couvertures en tuiles terre cuite. Ces matériaux étant disponibles en plusieurs modèles et formats, ils offrent un large choix de finition aux clients.

Les bardeaux en bois sont moins utilisés dans le pays. Ils sont spécialement dédiés aux travaux de couverture des constructions situées en régions montagneuses. Ces revêtements sont écologiques. De plus, ils ne requièrent pas de traitement particulier. Les bardeaux en bois résistent bien à l’humidité, ce qui pourvoit une bonne étanchéité. Les modèles en mélèze scié peuvent avoir une longévité de 50 ans.

Les bardeaux en zinc sont des alternatives aux bardeaux en bois. Durables, ils sont présentés en plaques. Ces solutions sont de meilleurs choix pour une façade originale. Arrondies ou plates, elles ne nécessitent pas d’entretien. Les bardeaux en zinc, œuvres de professionnels en zinguerie, sont pourtant assez onéreux. Trouvez plus d’infos sur www.maisonbenicourt.fr.

La solidité et la commodité du toit

Pour protéger le toit des tempêtes, la loi préconise l’utilisation de crochets de tuiles et d’écran de sous-toiture lors de la mise en place de toiture. Dans les régions moins exposées aux vents violents, il n’y a pas de règlementation spécifique hormis l’accrochage d’une tuile sur cinq. En revanche, tous les professionnels partagent le même avis sur l’installation d’écran de sous-toiture dans toute construction, quelle que soit la situation géographique. Notant que ce film protège le système d’isolation des infiltrations d’humidité, de neige et de poussières. Il ne garantit pas pour autant l’étanchéité de la couverture.

Concernant le système d’isolation, les toitures des habitations neuves sont généralement isolées par l’intérieur. Pour des combles aménagés, l’isolant est souvent installé sous les rampants, en deux couches croisées. Il est dissimulé derrière un bac de plâtre. Si les combles ne sont pas aménagés, la mise en place de l’isolant se fait généralement par soufflage, au sol du grenier.

Pour se prémunir de la chaleur sous toit, une bonne protection des combles s’impose. Pour cela, il faudra installer des fenêtres de toiture vitrées et fermées. Afin de contourner les rayons de soleil, il convient d’équiper la couverture de volets roulants extérieurs motorisés. Des systèmes automatisés seront plus confortables.

Règlementations sur la réfection de toiture

Une toiture en mauvais état engendre une déperdition de température et une infiltration de facteurs incommodants. Quand les dégâts constatés sont assez importants, les travaux de rénovation de toiture ne sont pas toujours suffisants. De ce fait, il incombe de passer à la réfection de la toiture. Avant les travaux, il faut vérifier le grenier, les combles et la charpente. Au cas où cette dernière serait affectée par les infiltrations, il faudra la faire réparer par un professionnel.

La réfection à l’identique complète est soumise à certaines règlementations, dont la déclaration préalable de travaux. Cette obligation est aussi valable si la réfection engendrera une modification mineure du design extérieur de l’habitation (par exemple, un changement de forme ou de nature du toit). Le respect du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et des normes relatives au matériau choisi est également obligatoire lors de la réfection de toiture.

Les étapes de rénovation de toiture

Que ce soit pour une toiture en cuivre ou en tuiles, il convient de respecter plusieurs étapes lors de la rénovation totale de la couverture. Le diagnostic préalable est la première démarche obligatoire. À travers cette analyse, les spécialistes inspectent tous les détails du système de toiture (charpente, isolation du plancher de grenier, etc.).

À l’issu du diagnostic, les professionnels déterminent les travaux à effectuer pour la rénovation du toit. Ils procèderont ensuite à la préparation du chantier. Cette étape exige des formalités administratives. Un permis de construire sera nécessaire au cas où les travaux engendreraient une modification des dimensions ou du revêtement de la toiture. Cette permission est aussi obligatoire si la maison se trouve dans une zone protégée (par exemple, près d’un monument historique). Si les travaux nécessitent la mise en œuvre d’un échafaudage qui empiète sur la voie publique, une demande d’autorisation sera nécessaire.

Après la réalisation du chantier, les spécialistes effectuent un dégarnissage de la toiture. Cette étape consiste à dénuer l’ensemble de la couverture avant la réalisation des travaux. La révision de la charpente sera indispensable si elle est infestée d’insectes xylophages.

La dernière étape des travaux de rénovation est le remontage de la toiture. Elle s’effectue sur une charpente saine. Les professionnels devront s’assurer de l’étanchéité, de l’isolation, de la solidité et de la bonne finition de la toiture.