Si une personne a besoin d’agrandir sa maison sans avoir à abattre des murs ou à réaliser des travaux de réaménagement assez importants, une alternative idéale existe : aménager des combles. Vous avez besoin d’une nouvelle chambre, d’un nouveau bureau ou d’une salle de bain supplémentaire ? Alors, il serait peut-être temps d’envisager l’aménagement des combles de votre maison. Cependant, avant de penser à aménager un petit espace, il est important de savoir si vos combles sont habitables ou perdus.

Comment savoir si vous avez des combles perdus ?

Les combles perdus représentent généralement l’espace qui existe sous la toiture de votre maison et qui n’est pas utilisable en l’état. Les combles perdus sont souvent rencontrés sous les charpentes à fermettes industrielles en W. Cependant, il est possible d’utiliser cet espace et d’en faire un endroit habitable. Car les combles perdus peuvent devenir des combles aménageables.

Toutefois, avant de penser à aménager un petit espace sous votre toit, il est important de réaliser une modification de la charpente afin d’envoyer les charges sur la périphérie de votre maison et éliminer les fermettes. Pour effectuer ces travaux, vous devez recourir aux services d’une équipe spécialisée qui procèdera aux transformations sur votre charpente qu’elles soient en acier ou en bois. Pour avoir des informations sur l’étendue des travaux à réaliser pour aménager des combles, rendez-vous sur www.revedecombles.fr.

On parle aussi de combles perdus lorsque la hauteur sous faitage est inférieure à 1,80 mètre. Effectivement, les pentes de toit faibles ne vous permettront pas de réaliser un aménagement d’une superficie suffisante pour être utilisée comme pièce à vivre. Même si ici, on ne peut pas parler d’un véritable aménagement des combles, il est possible de trouver une solution pour en faire un endroit habitable. Il est possible d’opter pour une modification de pente ou le rehaussement de toiture afin d’en faire des combles aménageables.

Les différents types de charpentes

Avant de recourir aux services d’une équipe spécialisée, vous devez nécessairement jeter un coup d’œil dans vos combles afin de savoir si celles-ci sont utilisables en l’état ou non. Vous saurez donc si vos combles nécessitent une transformation de charpente ou préalable ou si la hauteur sous faitage est insuffisante pour aménager un espace. Voici un récapitulatif des trois types de charpentes que vous pourrez rencontrer sous votre toiture :

  • Les combles perdus à fermettes industrielles en W ou A encore appelées les combles américaines : d’origine américaine, les fermettes industrielles en W ont fait leur apparition en France vers la fin des années 60 à cause de leur coût économique grâce à l’usage des bois de sections assez faibles. Toutefois, cette configuration de charpente encombre l’espace sous le toit et génère des combles perdus.
  • Les combles aménageables à fermettes industrielles : ces fermettes ont l’avantage de ne pas être réalisées en W pour jouer le rôle de support du toit. Les charpentes à fermettes industrielles peuvent être aménagées en l’état. Si vous voulez les transformer en combles pouvant être aménagés, il faudra juste réaliser la mise en place d’entretoises afin de rendre l’ensemble des entraits bas complètement rigide et de garantir la solidité de l’ouvrage réalisé. Une fois ces travaux réalisés, vous pouvez désormais poser le plancher.
  • Les charpentes traditionnelles : ce type de charpente est constitué de pannes, de chevrons et de fermes. Les fermes sont utilisées comme support des autres éléments et peuvent donc être posées immédiatement sur une dalle ou peuvent être dotées d’entraits porteurs. Vous arriverez facilement à savoir si vos charpentes sont traditionnelles grâce aux bois de grandes sections qui sont utilisées pour leur installation et qui sont souvent assemblés sans poinçons et sans connecteur.

Pour information, la présence de poinçons détermine si un changement de votre charpente est indispensable ou non. Si l’un ou plusieurs poinçons de votre charpente constituent un obstacle à la circulation dans votre comble, il faudra donc procéder à une modification des fermes grâce à la création d’entrait haut boulonné et procéder à l’addition de plusieurs jambes de force en tant que support de la toiture. Une fois que cette phase est passée, vous pouvez donc couper l’ancien entrait et le poinçon pour libérer de l’espace sous le toit de votre maison.

Modifier la charpente pour aménager des combles

Si la hauteur sous faitage est supérieure à 1,80 mètre, il s’agit de la solution la plus simple pour aménager un petit espace sous votre charpente. Avant de réaliser cette opération, vous devez vérifier si la largeur est suffisante. La modification de la charpente comprendra des poteaux en position verticale qui réduiront l’espace. Les travaux d’isolation vont également le diminuer.

Les étapes à suivre pour effectuer la modification de la charpente sont les suivantes :

  • L’élimination de la triangulation centrale (ou les W) : généralement, un entrait haut sera ajouté à chaque fermette et une panne sera installée au niveau de la partie basse de chaque versant. De plus, des jambes de force seront aussi mises en place.
  • La conception des cloisons et du plancher à poser
  • Aucune intervention sur le toit extérieur sauf la création des fenêtres au niveau de la toiture

Les travaux de modification de charpentes doivent être nécessairement réalisés par un professionnel des charpentes afin d’éviter tout danger d’écroulement de la toiture.

Aménager les combles perdus grâce à la surélévation

Si vous n’avez pas assez de hauteur sous votre toit pour l’utilisation de vos combles, l’alternative la plus simple est la surélévation de la hauteur du toit. Cette opération est plus complexe et plus coûteuse qu’une simple modification de charpente. Cependant, elle est totalement rentable puisqu’elle vous permet d’obtenir un étage supplémentaire à un moindre coût. Avant de commencer ces travaux, il est important de respecter ces étapes :

  • Étudier les fondations : vérifiez si les murs périphériques et les fondations sont capables de supporter une surélévation,
  • Étudier les murs porteurs, ici, il s’agira de vérifier si les murs porteurs sont résistants. Pour cela, il faut nécessairement connaître les matériaux utilisés pour leur construction. Dans le cas où les matériaux ne sont pas apparents, il faudra percer le mur ou déposer son revêtement
  • Déposer un permis de construire ou une déclaration de travaux : il est possible que vous ayez besoin d’un permis de démolir avant de réaliser ces opérations. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre commune.

Cette opération nécessite l’intervention d’une équipe spécialisée dans la surélévation de charpentes.