Bonne nouvelle, les travaux d’isolation thermique vont vous permettre de faire de grosses économies sur votre facture énergétique et en plus, vous pouvez faire baisser considérablement le montant des travaux si vous vous lancez.

Isoler les combles

La plus grande partie des déperditions de chaleur se fait par la toiture d’une maison. Quand on entreprend des travaux d’isolation thermique, les combles sont la première partie d’une maison où faire des travaux. Pour en savoir plus sur l’isolation des combles, cliquez ici. Mais comment isoler des combles ? Tout dépend de la structure de votre toiture.

On parle de combles perdus quand la disposition de la charpente rend difficile ou impossible l’aménagement d’une pièce à vivre. La hauteur sera inférieure à 1m80, ou la pente du toit sera inférieure à 30°. Pour isoler ses combles, on utilisera généralement la technique du soufflage, qui permet de répartir des flocons d’isolant thermique dans toute la pièce grâce à une machine qui les souffle sur le sol. Dans certains cas, on peut aussi poser directement des rouleaux de matière isolante, mais cette technique est moins pratique pour des combles difficiles d’accès.

Dans ce cas, la charpente n’empêche pas de pouvoir aménager une pièce à vivre confortable : la hauteur est suffisante et la pente du toit est supérieure à 30°. Pour une isolation des combles aménagés, les techniques peuvent différer en fonction du futur usage de la pièce. En général, on utilise un isolant en rouleau ou en plaque que l’on vient poser sur l’intérieur du toit et auquel on ajoute un pare-vapeur pour éviter une possible infiltration d’humidité.

Isolation des murs

Après la toiture, les murs sont la deuxième cause de déperdition de chaleur dans un habitat. Il convient de faire les bons travaux, et un artisan qualifié peut vous proposer deux techniques différentes pour isoler.

C’est la technique la plus répandue car moins coûteuse, moins longue et moins compliquée à mettre en place. Elle consiste à poser des rouleaux ou des plaques d’isolation thermiques sur les murs existants, puis d’y ajouter des plaques de plâtre. Cette technique a deux inconvénients : elle vous fait perdre de la surface à l’intérieur, et elle n’est pas forcément adaptée aux maisons qui ont un charme particulier (mur en brique ou en pierre naturelle).

Plus coûteuse, elle permet toutefois d’augmenter la performance thermique de tout le bâtiment plutôt que d’une seule pièce et ne vous fait pas perdre de surface habitable. L’inertie des murs est également préservée. Attention, avant d’envisager une isolation par l’extérieur, il faut consulter les règles d’urbanisme de votre commune, car vous pourriez avoir besoin d’une autorisation de la mairie. Cette technique modifie aussi l’aspect extérieur de votre maison.

Isolation des sols

Environ 10% des pertes de chaleur sont dues à une évacuation par les sols, d’où l’importance de bien isoler cette partie de la maison quand on fait des travaux de rénovation.

Si la maison possède un sous-sol non chauffé, l’installation est très simple et se fait sur le plafond de la cave grâce à des isolants variés : laine de roche, laine de verre, polystyrène, chanvre… C’est à vous de décider en fonction des performances que vous souhaitez. Vous pouvez aussi choisir un isolant qui possède à la fois des propriétés thermiques et acoustiques.

Si vous souhaitez isoler le sol d’un appartement, mais que vous ne disposez pas d’un sous-sol, il faut alors procéder à une isolation par le dessus, avec des matériaux spécifiques. Mais là encore, vous risquez de perdre un petit peu de surface habitable en hauteur. L’avantage, c’est que vous pourrez aussi bénéficier d’une isolation phonique au sol.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié pour vos travaux d’isolation. Lui seul pourra vous conseiller et vous donner les bonnes astuces pour réduire considérablement la facture de vos travaux. Car en faisant appel à un ouvrier disposant du label RGE, vous êtes éligible aux certificats d’économie d’énergie (ou prime énergie) qui vous permettront de dépenser beaucoup moins.